Le mot d'Henry Fautrad, prêtre dans le diocèse du Mans

Intériorité 6
Faire Révision de Vie
Rassemblée par la foi en Dieu, la communauté chrétienne se construit dans la fidélité au projet de Dieu et à la vision biblique de l’homme (anthropologie biblique). La révision de vie alimente et entretient la foi au Christ pour la rendre vivante et active dans la vie quotidienne. Elle appelle à en témoigner, c’est la mission de toute vie chrétienne de devenir rayonnante. Veillant à la démarche établie en 3 étapes successives Voir, Juger, Agir de la Révision de Vie peut se vivre occasionnellement de façon personnelle ou régulièrement en petite fraternité de partage. Si c'est en période de confinement comme actuellement cela peut prendre la forme d'une visioconférence.
Voir
Dans la révision de vie, chacun est invité à raconter ou à rédiger par écrit dans son carnet personnel les événements qui concernent sa vie personnelle, sociale, familiale, sa relation aux autres. Chacun est appelé à exprimer comment il vit et agit au travail ou dans le quartier, la part qu’il prend dans les débats et les actions, la vie associative ou les engagements artistiques ou politiques. La révision de vie privilégie les questions, les événements, les actions et les efforts face à la logique économique d’exclusion. La révision de vie accueille les dynamismes qui construisent une société plus solidaire et permettent que la justice sociale, la dignité de l’homme, la recherche du Bien Commun et tous les autres principes de la Doctrine Sociale de l’Eglise reprennent leurs droits. Les moindres petits pas ont toute leur place et leur efficacité dans ce projet.
Juger
Dans le regroupement d’engagements différents, dans la diversité des charismes, des états de vie et des situations professionnelles et autres, la révision de vie est une expérience de foi en acte. Elle invite à l’accueil de la parole de Dieu. Elle permet le dialogue en vérité et la nécessaire confrontation personnelle avec Evangile du Christ. Elle aide à relire ce qui est essentiel aux femmes et aux
hommes de ce temps (Leur Espérance et leurs Souffrances). En partageant la vie, en la confrontant avec la Parole de Dieu, les Chrétiens se mettent en accueil de Jésus-Christ qui nous conduit au Père. Ils font l’expérience que Dieu donne la vie en abondance (Jean 10,10). Le dialogue entre les participants, nourri par l’Écriture, enrichit l’expression de foi individuelle et collective. La révision de vie construit et engage chacun dans la totalité de sa vie, comme homme et comme croyant. Elle aide à vivre des choix et des convictions dans la durée et la fidélité.
Agir
La révision de vie appelle à dire ce que la rencontre de Dieu change, transforme dans nos vies. Chacun exprime comment il est interpellé par la parole des autres et ce qu’il accueille de la Bonne Nouvelle du Christ-Jésus pour sa propre vie, ses engagements, ses responsabilités. La révision de vie ouvre à la prière et à la célébration. Elle renvoie les membres de l’équipe vers ceux dont ils partagent l’existence pour accueillir leurs raisons de vivre et d’espérer, et témoigner de leur propre foi. La révision de vie conduit à prendre des initiatives qui peuvent aboutir aux partages de foi.
« Pour mettre en pratique les principes sociaux, on passe, en général par trois étapes : l’étude de la situation concrète ; l’examen sérieux de celle-ci à la lumière des principes ; enfin la détermination de ce qui peut ou doit être fait pour les appliquer suivant les circonstances de temps et de lieu. Ces trois étapes sont couramment exprimées en ces termes : voir, juger, agir. » (St Jean XXIII Encyclique Mater & Magistra)
Je vous souhaite une belle journée ensoleillée !
Henry+
Intériorité 5
Honorer le Jour du Seigneur.
Dimanche est le Jour du Seigneur. C'est en raison de la Résurrection du Christ-Jésus le premier jour de la semaine que les chrétiens ont honoré ce jour au lendemain du Shabbat. Ce jour nous est offert comme le premier d'entre les jours. Nous ne sommes plus seulement dans le cycle de la création qui culmine avec le 7° jour mais aussi dans le cycle de la création nouvelle dans le Christ qui préfigure la plénitude en toute chose. En honorant le jour du Seigneur : "Dies Domini" nous entrons dans la logique nouvelle du Royaume de Dieu qui se construit déjà. Ce qui doit habiter nos cœurs n'est pas tant comment être sauvé puisque par la croix, la passion la mort et la Résurrection du Sauveur a déjà répondu à cette question (le matche a déjà été joué et gagné !) mais plutôt comment entrer dans la joie de cette perspective nouvelle du Salut dans le Christ. Il s'agit de dire OUI !
En ce dimanche disons Oui au Christ.
Oui j'accepte de te suivre.
Oui j'accepte de te laisser me pardonner,
Oui j'accepte la Joie du Royaume
Oui j'accepte de chanter la Victoire définitive du Christ
Oui j'accepte de vivre constamment dans la louange du Ciel.
Voilà pourquoi le dimanche est une fête, un festin, une grande joie. Voilà pourquoi le dimanche je me recueille et je prie, je participe à la messe (même en esprit sans pouvoir m'y rendre physiquement) qui célèbre précisément l’Événement du Salut dans le Christ. Voilà pourquoi le dimanche je m'habille très bien, comme un dimanche ! Voilà pourquoi le dimanche je ne travaille pas.
Je vous souhaite un savoureux dimanche !
Henry+
Je vous partage mon éditorial à l'Enseignement Catholique de la Sarthe publié Dimanche dernier 15 mars 2020.
Que tous les parents qui s'activent pour ajuster au mieux la scolarité de leurs enfants à la maison soient vivement remerciés.
Distanciation Sociale et Proximité Fraternelle
Ou comment Vivre l'Espérance en Temps de Pandémie
Depuis les annonces du chef de l’État Jeudi 12 Mars 2020 et celles du Premier ministre Samedi 14 Mars, notre pays est entré dans une situation inédite de mémoire d'homme. À situation exceptionnelle réponse exceptionnelle. L’Église catholique dans son ensemble est entrée dans l'obéissance aux consignes sanitaires de distanciation sociale dans tous les pays où cela était demandé. Notre Enseignement Catholique de la Sarthe comme partout en France a fait de même.
Il s'agit d'une grande aventure nationale durant laquelle le civisme de chacun sauvera l’intégrité de tous. C'est dire combien notre responsabilité est grande individuellement et de façon organique.
Pourtant nous sentons venir des jours de grande solitude en raison du confinement. Les coures de récréation demeureront silencieuses tandis que dans chaque foyer vivre la « classe à la maison » sera souvent compliqué, très vite lassant. Enseignants et chefs d'établissements éprouveront nécessairement une grande tristesse à se sentir à distance de la jeunesse pour qui ils ont consacré leur métier et leur passion de transmettre les savoirs. Et pourtant c'est en raison du respect de cette précieuse distanciation sociale que nous vivrons une véritable proximité fraternelle. Intangible, imperceptible même, cette proximité fraternelle par écran interposé et fidélité aux consignes sanitaires est le lieu de notre espérance. Il faudra patienter en effet deux semaines pour voir demain les efforts consentis aujourd'hui. À l'instar du chef de l’État qui évoquait la notion de sacrifice, Nous consentons tous à bien des effort par amour pour le groupe en général et nos jeunes élèves en particulier.
Gardons précieusement à l'esprit les échanges que nous avons pu avoir dans la communauté éducative ou auprès des jeunes et leurs familles juste avant la séparation. Souvenons-nous. Ces échanges nous ont montré que beaucoup ont déjà pris la mesure de la gravité des circonstances parmi les jeunes notamment. Notre lucidité va de paire avec l'espérance du rétablissement de tout le corps social. Car si petit qu'il soit, ce virus s'attaque à la cohésion du groupe à la communion entre les frères. Puissions-nous sauver l'unité en gardant nos distances ! À nos côtés se tiennent d'autres acteurs qui ont fort à faire eux aussi dans la consécration de toutes leurs forces. Je pense aux soignants qui vont vivre sous pression des urgences permanentes et la peur d'une santé qui se dégrade. Je pense aussi aux acteurs de l'économie de marché qui ont commencé de sentir les contre-coups financiers de cette crise sanitaire.
Pourtant bientôt nous entrerons en sortie de crise. Nous savons d'ores et déjà que nous la traverserons et la vaincrons tous ensemble, nous retrouverons avec joie la vie de nos écoles qui font notre maison commune, marquées par le sourire de nos élèves, leur enthousiasme et leur spontanéité, l’engagement de tous les adultes, la famille sera de nouveau rassemblée..
Je vous souhaite de tout cœur à chacune et chacun de ressentir notre très grande proximité fraternelle dans la grande famille éducative où vous exercez une responsabilité irremplaçable.
Quant à moi, uni à notre diocèse du Mans, à l'ensemble des prêtres référents et des animatrices et animateurs en pastorale, je vous assure de ma prière quotidienne.
Henry Fautrad +
15 Mars 2020
Intériorité 4
Relecture spirituelle de sa journée.
Passer en revue sa journée, la relire, comme disent les jésuites, permet de prendre conscience de l’œuvre de Dieu dans notre propre vie.
Prendre chaque soir dix minutes pour s'arrêter et regarder sa journée, peut changer une vie.
La relecture de journée n'est pas une introspection. Une discussion de moi avec moi-même sur ma journée. Ce n'est pas non plus une enquête que j'aurais à faire, avec une appréciation morale, une liste de mes péchés sous forme d'inquisition intérieure. Non.
C'est avant tout une rencontre avec Dieu lui-même pour m'apprendre à aimer et libérer en moi la puissance de l'Amour. C'est me laisser rejoindre par le Christ Jésus au cœur de ce que j'ai vécu aujourd'hui, c'est ouvrir ma journée à son regard. Le laisser entrer et aimer ma personne y compris dans des recoins plus sombres de ma personnalité.
Je prie à partir de ma propre histoire. Qui est aussi une histoire sainte, car le Seigneur y est présent : « Tu étais là et je ne le savais pas ».
Il s'agit donc de prier à partir de ce qui s'est écrit aujourd'hui depuis ce matin, à partir de notre journée. Pour cela je vais dérouler les lieux et les personnes rencontrées. Je peux m'aider à partir de mon agenda.
Il y a un enjeu spirituel à faire le lien entre les divers événements que nous vivons, à sentir le mouvement d'ensemble d'une journée.
Comme vous pouvez le sentir, « relire » sa journée demande d'être à l'écoute du retentissement affectif en soi des événements et des rencontres vécues. Comment aussi ce que j'ai pu dire ou faire, m'a-t-il affecté ? Comment tout cela résonne-t-il en moi : est-ce de l'ordre de l'ouverture ? - paix, joie, dynamisme. (La consolation) - ou bien est-ce de l'ordre de la fermeture ? Tristesse, irritation, sécheresse, frustration... (Désolation).
C'est en fonction de ces mouvements en moi, de ces « motions », que je vais pouvoir reconnaître ce qui me conduit davantage vers la vie ou pas, ce qui m'aide à servir et à aimer davantage le Seigneur ou pas.
« L'affectivité » n'est pas un mal, c'est la dimension relationnelle de l'être humain, et nous avons à la prendre en compte dans notre relation au Seigneur. Saint Ignace de Loyola, fondateur des Jésuites au XVI° siècle, était reconnu comme un « maître de l'affectus »
Dans le premier temps de ma relecture j'ai reconnu ce qui m'ouvre à la vie en abondance et j'ai rendu grâces au Seigneur pour sa présence dans ma vie.
Dans un deuxième temps, à la lumière de son amour pour moi, j'ai repéré mon péché, mes enfermements, et je lui ai demandé pardon.
A la lumière de tout cela je peux maintenant regarder demain pour choisir ce qui m'ouvre à la Vie, au Christ, aux Autres et demander la grâce au Seigneur d'écarter ce que j'ai repéré comme un obstacle.
Belle journée ensoleillée !
Henry+
Intériorité 3
Vivre une relation intérieure avec le Seigneur suppose un cadre de vie propice à le rencontrer. Aujourd'hui je vous propose de vérifier dans le quotidien de vos journées que vous n'êtes pas trop connectés au bruit médiatique ou à la pollution numérique.
Combien de temps sommes-nous connectés chaque jour ? Quelle place accordons-nous aux objets connectés : smartphone, tablette, ordinateur, télévision, radio jeux en ligne, films et séries, informations en continue... ?
Il s'agit simplement de vérifier que nous restons maître de notre temps, de notre espace, de notre contact avec le réel.
Pour vivre une relation intérieure avec le Seigneur aujourd'hui je choisi librement une petite règle de vie pour les jours de semaine et une autre petite règle de vie pour les samedi-dimanche et jours de vacances. Ainsi ma relation réelle aux autres qui m'entourent en sera également enrichie !

Intériorité 2

Un temps et un lieu pour prier. Il est important de prier avec tout ce qui compose notre être : Corps, Cœur, Esprit.

Chaque jour choisir un moment pour se retirer dans un lieu propice au silence. Une église, la nature, ta chambre. Si c'est dans ta maison tu peux aménager un "coin prière" c'est à dire une petite chapelle. Une croix qui témoigne de l'Amour de Jésus jusqu'au bout, une icône ou une statue de la sainte Vierge qui nous fait penser que notre projet est d'aller au Ciel avec tous les Saints que Dieu a sauvé. Un chapelet, quelques photos de familles qui nous rappellent que prier c'est toujours penser aux autres et demander à Dieu sa bénédiction pour eux tous. Ne pas oublier de réaliser soi-même quelque chose d'artistique, de beau, car cela nous rappelle que nous sommes créés à l'image de Dieu et que par conséquent nous sommes aussi créateurs. Dès ce soir dans ta petite chapelle, avant de dormir tu peux dire cette courte prière à l'aide de 3 mots : Merci, Pardon, S'il te Plaît :

Merci Seigneur pour cette belle journée et raconter au Seigneur ce que nous avons apprécié, ce qui nous a rendu heureux. etc...

Je te demande Pardon Seigneur de n'avoir pas assez pensé aux autres, si je n'ai pas suffisamment rendu service, si j'ai refusé d'être dans la joie, si j'ai perdu du temps etc...

S'il te plaît Seigneur je te demande ton réconfort pour quelqu'un qui souffre, quelqu'un qui voudrait avoir un travail etc...

 

Bonne journée !

Intériorité 1
Chaque matin, avant même de quitter son lit pour une journée remplie de joies et d'activités, je vous invite à faire un grand signe de Croix tout doucement en disant :
- Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit.
Puis deux petites phrases toutes simples :
- Merci Seigneur pour ce jour nouveau qui commence.
- Seigneur je t'offre ma journée, viens bénir toutes les personnes qui ont du prix à mes yeux ainsi que toutes les autres personnes.
- Amen

 

 

Vidéo sur le récit de Noël

Des ressources pour enfants et parents :

Jeux, activités, bricolages pour aller à la rencontre de Jésus:

Notre Newsletter